Les cousus main

Les cousus main

Amoureux des beaux produits de qualité, nous restons fidèles aux techniques traditionnelles du cousu main.

Le principe de fabrication des chaussures cousues Goodyear et Norvégien consiste à relier la tige — partie supérieure de la chaussure — à la première de montage et à la semelle d’usure par une bande de cuir appelée trépointe.

Le cousu Norvégien Le cousu Goodyear Le cousu Blake

Le cousu Norvégien

Le cousu Goodyear

Le cousu Blake

Paraboot est le leader mondial du cousu Norvégien.

110 ans de cousu Goodyear !

Pour plus de souplesse et de légèreté…

Principe

Principe

Principe

La tige est cousue à la semelle par l’intermédiaire d’une trépointe. Les deux coutures sont visibles : la couture dite « norvégienne » relie la trépointe à la tige et la première de montage. La couture dite « petits points » relie la trépointe à la semelle. Il est aussi possible de ne pas avoir de trépointe : dans ce cas particulier, les deux coutures sont réalisées directement sur le cuir du bas de tige. C’est ce dernier qui fait office de trépointe.

Le cousu Goodyear est visuellement plus raffinée que le cousu norvégien, mais tout aussi solide. La couture dite « Goodyear » relie la trépointe à la tige et la première de montage. Contrairement au cousu norvégien, la trépointe est piquée sur l’envers puis retournée, rendant la piqure Goodyear invisible. La couture dite « petits points », relie la trépointe à la semelle.

La tige est directement reliée à la semelle, par l’intermédiaire d’une couture qui traverse de part en part la semelle.

Histoire

Histoire

Histoire

La couture Norvégienne était particulièrement utilisée pour les chaussures de montagne et les chaussures de travail. Elle est maintenant également utilisée pour les chaussures de ville. Pour la petite histoire, l’origine du nom reste un mystère mais n’a a priori pas de lien avec la Norvège.

Le cousu Goodyear apparait vers 1865. Cette technique doit son nom à Mr Charles Goodyear Jr, inventeur de cette machine à coudre. Depuis l’origine, le cousu Goodyear est traditionnellement utilisé pour la fabrication de chaussures haut de gamme et principalement pour une utilisation citadine.

En 1858, l’invention d’un jeune employé du fabricant de machines à coudre Singer est une petite révolution dans le monde de la chaussure. Elle démocratise la chaussure cousue sur semelle cuir et rencontre un franc succès.

Avantages

Avantages

Avantages

Cette technique de montage solide et souple à la fois rend la chaussure imperméable et ressemelable. En outre, la couture Norvégienne donne un look sportswear assumé. D’un point de vue purement technique, les avantages du cousu Norvégien sont comparables à ceux du cousu Goodyear.

Cette technique de montage solide et souple à la fois rend la chaussure imperméable et ressemelable. Le rendu est plus fin que la construction Norvégienne. D’un point de vue purement technique, les avantages du cousu Goodyear sont comparables à ceux du cousu Norvégien.

Les modèles cousus Blake sont légers et souples, plus encore sur un semellage caoutchouc. Le visuel de la chaussure est plus fin qu’avec un montage Goodyear. Toutefois, d’un point de vue technique, la durabilité et l’imperméabilité sont moindres qu’avec un montage Norvégien ou Goodyear.

Une question de durabilité

Ces montages ne “bloquent” pas la tige qui épouse au mieux la forme spécifique de votre pied.

Ils favorisent la circulation de l’air pour évacuer la transpiration. Ils permettent, selon la technique utilisée, le ressemelage et augmentent la durabilité des chaussures. Pour peu que le cuir soit de qualité, acheter une chaussure cousue Goodyear ou Norvégien est un acte de consommation écologiquement responsable!

Cousus mains

La chaussure sous toutes ses coutures

Prêtant, trépointe, chair, tige, fleur... La chaussure est un produit beaucoup plus technique qu’il n’y paraît.

Vous souhaitez en savoir plus sur son “langage” ?

Parcourez notre lexique !